Comment piloter son activité grâce à des reportings performants

Découvrez l’article publié (extraits) sur le site de notre partenaire l’Officiel de la Franchise le 27 mars 2019 par la journaliste Eve MENESSON qui cite notre solution et son utilisation chez notre client BIG FERNAND et reprend nombre de nos conseils donnés à nos clients.

« Souvent vu comme une intrusion dans leur activité, les franchisés n’apprécient guère le reporting. Pourtant, bien conçu et bien analysé, il se révèle être un véritable outil au service de la performance de leur point de vente. »

C’est un exercice obligatoire, demandé par le franchiseur pour le calcul des redevances. En réalité, il peut également s’avérer pertinent pour les franchisés, afin de comparer le chiffre d’affaire, le coût de la masse salariale, l’évaluation de la notoriété. Les reportings peuvent donc permettre de piloter le développement de son implantation.

Les étapes pour réussir son reporting :
  • Identifier les indicateurs à surveiller

« Virginie Sablé, responsable développement franchises et réseaux au sein de KPMG, conseille de s’intéresser en premier lieu au chiffre d’affaires, marges, besoin en fonds de roulement et coût de la masse salariale par rapport au chiffre d’affaires. “Il est également nécessaire d’ajouter des indicateurs spécifiques au secteur d’activité”, complète-t-elle. Chez Big Fernand, par exemple, le reporting fait apparaître le chiffre d’affaires et le coût de la masse salariale mais aussi le coût de la livraison et de la matière. Surtout, ces indicateurs doivent correspondre à un réel objectif stratégique. “Le reporting doit analyser le passé pour anticiper l’avenir”, insiste Virginie Sablé. « 

De nombreuses recommandations sont évoquées concernant le choix des indicateurs, dans l’article d’origine.

Nous vous suggérons de regarder de plus près le nombre de nouveaux prospects, de nouveaux clients, leur satisfaction.

Le but étant d’avoir une vision globale pour identifier les points forts et faibles de l’implantation. Ainsi, vous pourrez mettre en place des plans d’actions pour optimiser l’activité du point de vente.

  • Régulariser l’envoi des reportings : au mois ou au trimestre, dans l’idéal, pour être significatif.
  • Automatiser/fluidifier la lecture du reporting : rapide et efficace.
  • Comparer les données entre les points de ventes, si vous le souhaitez.

« C’est le cas chez Big Fernand : “Les franchisés prennent contact entre eux pour se donner des conseils”, raconte Alexe Ravalet, directrice du développement de l’enseigne. Pour elle, cette transparence dans les chiffres permet aussi de témoigner de la bonne santé du réseau auprès des membres, qui se sentent rassurés. »

Lire l’article en entier